4e Symposium international et interdisciplinaire

Les Inscriptions ont fermées
4e Symposium international et interdisciplinaire

4e Symposium international et interdisciplinaire

par
1214 1214 visiteurs ont vu cet évènement.

Symposium : 21 octobre 2023
08h30 – 18h15 (heure du Canada)
14h30 – 24h15 (heure de Paris)
AGA et Matinée de la relève : 22 octobre 2023
Assemblée générale annuelle
09h – 10h (heure du Canada)
15h – 16h (heure de Paris)
Matinée de la relève
10h – 12h (heure du Canada)
16h – 18h (heure de Paris)

Frais de participation: 15€ ou 20$ CA
Lunch sur place pour les participants en présence: 20 euros ou 25$CA

1. Argumentaire du symposium

Le 4e Symposium international et interdisciplinaire, sous la thématique Bilan de la recherche sur la résilience en période postpandémique, se tiendra les 21 et 22 octobre 2023 à l’Université du Québec à Trois-Rivières.   Il sera  bilingue, bimodal, organisé par un Comité scientifique international présidé par Francine Julien-Gauthier, sous les auspices  de Resilio[i] (Association internationale pour la promotion et la diffusion de la recherche sur la résilience). Son but est d’élaborer un bilan de la recherche sur la résilience en période postpandémique et de rassembler les connaissances théoriques et pratiques qui s’en dégagent : révision des concepts, identification de nouveaux défis, co-construction de nouvelles méthodes d’investigation et d’intervention, établissement de partenariats favorisant l’engagement des chercheurs et étudiants dans la mise en œuvre de pratiques émergentes, efficaces ou prometteuses. À travers la mobilisation de spécialistes de quatre continents. Ce symposium international permettra de réunir les expertises, tant de chercheurs, d’étudiants que de praticiens ou d’organismes accompagnant des personnes en situation de vulnérabilité. Des professeurs, des étudiants et des praticiens des quatre coins du monde déjà confirmé leur participation. Ce sont plus de 120 participants attendus, en mode virtuel et présentiel. Ils sont issus de plusieurs disciplines des sciences de la santé, des sciences humaines et sociales. Des échanges constructifs auront lieu entre scientifiques, professionnels, gestionnaires, décideurs, étudiants, usagers et organismes sur le terrain afin d’apporter un nouvel éclairage guidant le développement de connaissances qui auront un impact sur notre mieux-être individuel et collectif.

[i] Les précédents symposiums ont eu lieu en France (2015), en Roumanie (2017) et Italie (2019).

2 – Calendrier des activités

8h30 : Mot de bienvenue: Francine Julien-Gauthier, Présidente de Resilio (ULaval, Canada) et discours d’ouverture: Sébastien Charles, Vice-recteur à la recherche, et Annie Stipanicic, Directrice du département de psychologie (UQTR, Canada). 

Symposium Hommage au professeur Serban Ionescu 

21 octobre 2023, à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Pavillon Michel Sarazzin 

Bilan de la recherche sur la résilience en période postpandémique 

8h45 : Effets perçus de la Covid-19 sur les modalités de supervision et l’avancement des travaux de recherche aux cycles supérieurs, Michael Cantinotti, Université du Québec à Trois-Rivières (Québec), Colette Jourdan-Ionescu (Canada), Eugene Rutembesa (Rwanda), Étienne Kimessoukié Omolomo (Cameroun), Francine Julien-Gauthier (Canada), Sara-Jeanne Boulanger (Canada), Anne-Marie Moudio (Cameroun), Dieudonné Kayiranga (Rwanda), Liette St-Pierre (Canada) et Benjamin Alexandre Nkoum (Cameroun). 

Les résultats d’une recherche internationale conduite au Cameroun, au Rwanda et au Québec sur 305 étudiants de cycles supérieurs pendant la pandémie de la Covid-19 feront l’objet de cette présentation. Les participants ont répondu à huit questions spécifiant les modes de communication qu’ils ont eu avec leur direction de recherche puis à cinq questions sur le vécu de 

la relation avec leur direction de recherche en période pandémique. Ils devaient également rapporter comment leur travail de recherche avait progressé pendant la pandémie et avant la pandémie. Les résultats de l’analyse des données permettent de mettre en avant les facteurs de protection quant aux modalités de supervision pour le soutien des étudiants de cycles supérieurs et pour l’avancement de leur travail de recherche. Des recommandations favorisant la résilience aux cycles supérieurs où les taux d’abandon sont importants seront suggérées, notamment pour les périodes difficiles comme celle qu’a constitué la pandémie.

9h15 : Niveau de résilience et projections dans l’avenir d’étudiants français lors du premier confinement lié à la pandémie de COVID-19, Evelyne Bouteyre, Université d’Aix-Marseille (France). 

Les étudiants ont été particulièrement touchés par le premier confinement lors de la pandémie de covid. L’isolement, les cours en distanciel, l’incertitude concernant la tenue des examens et la validation des diplômes ont généré, pour le moins, une anxiété massive. Dans le cadre d’une étude longitudinale (durée du confinement) et à l’occasion de la diffusion du cinquième formulaire en ligne 

ligne, le niveau de résilience d’étudiants français de quatrième et cinquième années de psychologie, a été mesuré. Il leur a été demandé ce qu’ils retenaient de cette expérience de vie et d’indiquer quelles modifications celle-ci allait engendrer dans leur vie à court et moyen termes. Dans le cadre de notre conférence, cette projection « dans le monde d’après » sera confrontée aux résultats de travaux récents consacrés aux ajustements (plus ou moins réussis) observés lors du déconfinement et nous permettra de réfléchir à la place de la résilience dans ces processus. 

9h35 : Recherche sur la résilience post-pandémique : réflexions et leçons (présentation en langue anglaise), Amrita Deb, Indian Institute of Technology Hyderabab (Inde). 

Cette présentation met en lumière les observations tirées des expériences post-pandémiques des chercheurs en résilience. Ces réflexions relatives à des événements personnels et professionnels montrent que les chercheurs ont utilisé des techniques innovantes pour s’adapter à plusieurs défis 

majeurs au lendemain de la pandémie. Les discussions en classe, les événements académiques et la collecte de données effectuée virtuellement ont permis de gérer les interruptions de travail dans une certaine mesure. Toutefois, l’impact sur les résultats de la recherche et sur la santé mentale des participants et des chercheurs n’est pas encore totalement compris. La recherche sur la préparation aux catastrophes et la promotion de méthodologies de recherche alternatives aideront les organisations et les chercheurs à être mieux équipés pour faire face aux adversités futures 

9h55 : Pause. 

Malgré les pires épreuves, certains individus parviennent à se remettre et à retrouver le bonheur alors que d’autres s’enfoncent dans leur malheur. Cette capacité à surmonter les événements adverses en vue de retrouver son équilibre et de pouvoir reprendre positivement le cours de sa vie s’appelle « résilience ». Cette présentation fait état des considérations théoriques, méthodologiques et professionnelles entourant l’identification des ressources résilientes face à l’adversité et présente 

10h10 : Résilience post-pandémique et sa pertinence en psychologie clinique, Marilou Lépine et Réal Labelle, Université du Québec à Montréal (Canada). 

présente les étapes de développement de trois grilles mesurant l’adversité et la résilience (sphère transversale), la ligne du temps (sphère longitudinale) et l’analyse fonctionnelle (sphère synthétique) du comportement. Le recours à ces grilles sera discuté selon la résonance développementale de la personne (temps personnel, social et historique) et les contextes d’utilisation (tracas, crise, catastrophe) dans le but de favoriser la santé mentale post-pandémique.

10h30 : Apports du Filet de soutien pour les nouveaux doctorants en psychologie, Colette Jourdan- Ionescu et Anouchka Hamelin, Université du Québec à Trois-Rivières (Canada). 

Les doctorants en psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) proviennent de diverses universités et la majorité débutent leurs études doctorales dans un contexte où leur filet de soutien environnemental doit être créé. De plus, ils s’engagent dans un programme particulièrement exigeant après un processus de sélection anxiogène. Avec la pandémie, nous avons constaté que la première année de ces études aux cycles supérieurs en psychologie leur demande beaucoup d’adaptation afin de développer leur autonomie et leurs compétences tout en maintenant une performance élevée pour réussir les cours 

les cours et les stages. Le contexte de la pandémie COVID a exacerbé ces difficultés principalement en raison de la désertification du campus universitaire et de l’isolement des personnes étudiant dans nos cinq programmes doctoraux. Après une année d’application de cette intervention basée sur du mentorat par des pairs avancés, nous constatons que des liens inter cohortes se sont mis en place et que la vie étudiante commence à redémarrer dans le pavillon Michel-Sarrazin de l’UQTR. 

10h50 : Le positif de la pandémie pour de jeunes adultes vulnérables (présentation en langue anglaise), Stephan Marcoux, fondateur et directeur général de l’organisme Pleins Rayons (Cowansville, Canada). 

La pandémie a certainement été un moment rempli de défis dans notre histoire du monde. Plusieurs choses négatives pesaient lourd pour la plupart d’entre nous. Ce fût un temps de grands bouleversements dans toutes les sphères de notre société. Pour notre organisme Pleins Rayons, la pandémie fût une opportunité en or de faire valoir la place et l’apport important des gens vivant avec une déficience intellectuelle et dans le spectre de l’autisme. La pénurie de main d’oeuvre leur a permis d’exercer un rôle primordial chez des producteurs maraîchers, des acériculteurs, des 

apiculteurs, des viticulteurs, etc. Leur travail s’est enrichi d’expériences nouvelles et formatrices qui ont contribué à mettre en valeur leurs talents. Depuis, les occasions se multiplient de jouer un rôle social actif et d’être reconnus par leur travail et leur savoir-faire. Ce sera un grand plaisir de vous raconter une très belle histoire remplie de situations d’inclusion sociale et de grand sens de citoyenneté! 

11h10 : Questions – échanges. 

11h30 : Diner (séance d’Affiches avec Concours d’affiches scientifiques). 

13h10 : Laura Lémerveil et son écosystème qui favorise la résilience, Sandra Lambert, fondatrice et directrice générale de l’Organisme Laura Lémerveil (Québec, Canada). 

13h30 : « Hommage au professeur Serban Ionescu » : témoignages. 

L’organisme communautaire Laura Lémerveil croit qu’il est possible de s’accomplir au-delà de la sévérité du handicap. Depuis plus de 15 ans, il soutient les familles et leur jeune vivant en situation d’handicaps multiples et sévères. Laura Lémerveil a développé un continuum de services qui les accompagne tout au long de leur parcours de vie, à travers différents volets : le répit, le gardiennage, le loisir, l’éducation des adultes, les activités socioprofessionnelles, l’hébergement et les soins palliatifs pédiatriques. L’Approche Lémerveil, prônant l’humanitude, l’autodéterminantion et la contribution sociale, est au c oe ur

coeur des infrastructuresetdes interventions privilégiées. Cet écosystème permet de mettre en place des pratiques novatrices pour favoriser la résilience des personnes vulnérables. Sandra Lambert, fondatrice et directrice générale de Laura Lémerveil, teintée de son expérience personnelle avec sa fille Laura polyhandicapée et aujourd’hui décédée, présentera une synthèse des pratiques novatrices véhiculées par toute l’équipe. 

Regard rétrospectif sur la contribution exceptionnelle du professeur émérite Serban Ionescu au développement de la recherche scientifique internationale et interdisciplinaire sur la résilience (dont cinq congrès mondiaux), au développement de la psychologie (Mécanismes de défense, théorie et clinique), de la psychopathologie (15 approches de la psychopathologie), de l’intervention (avancées de la recherche et de la pratique et impact sur les personnes en situation de vulnérabilité). Médecin

, psychiatre et excellent professeur d’université, il a publié plus de 30 livres et plus de 200 articles scientifiques. Reconnu pour sa gentillesse et l’attention portée à ses étudiants, il a dirigé près de 100 doctorants dans de nombreux pays. Ses qualités de gestionnaire ont été reconnues tant en Roumanie, en France qu’au Québec. Au Québec, il a été notamment: professeur à l’UQTR et codirecteur du Centre universitaire de services psychologiques. En France, il a été le directeur de l’Institut d’enseignement à distance (Université Paris 8), de l’Institut de psychologie (Paris 5) et vice-président de la Sorbonne. Il est également détenteur de deux doctorats Honoris Causa (Liège – Belgique et Timisoara – Roumanie) et s’est mérité de nombreuses reconnaissances.

Témoignages en présentiel de : Alice Lachan (France); Anick Brisson (Canada); Andréanne Angehrn (Canada) présenté par Anouchka Hamelin; Christelle Fauché (France); Clara Duchet (France) lu par Alice Lachan; Diana Lucia Vasile (Roumanie); Eugene Rutembesa (Rwanda); Evelyne Bouteyre (France); Hélène Gaudette (Canada); Hubert Gascon (Canada); Jean-Marie Bouchard (Canada); Marie-France Boulet (Canada); Michael Cantinotti (Canada); Réal Labelle (Canada); Renée Proulx (Canada); Silke Schauder (France) et plusieurs autres. 

Témoignages en ligne de : Alain Blanchet (France); Corinne Benestroff (France); Catalin Nedelcea (Roumanie); Eric Hennekein (France); Viviane Guerdan (Suisse); Mircea Lazarescu (Roumanie); Joelle Lighezzolo (France); Philippe Kaganda Mulume-Oderhwa (Congo); Rozeta Draghici (Roumanie); Adrian Van Breda (Afrique du sud); Maria Vasilescu (France); Zeina Chemaly (France) et plusieurs autres.

16h50 : Présentation des deux gagnants du Concours d’affiches et lancement de la Bourse du Département de psychologie/Fondation de l’UQTR au nom du professeur Serban Ionescu. 

17h00 : Annonce du 6ième Congrès mondial sur la résilience prévu au Rwanda les 6, 7 et 8 juin 2024. Coprésidents : Eugene Rutembesa et Colette Jourdan-Ionescu 

17h15 : « Théâtre de la résilience » tel que pratiqué avec des adolescents en période pandémique, Christelle Fauché, psychologue et directrice de l’association Espace Résilience (France). 

L’objectif de notre communication est de proposer un atelier expérientiel visant à rendre concret le « théâtre de la résilience » afin de permettre aux professionnels d’expérimenter un ensemble d’exercices et d’activités à médiation théâtrales ayant pour objectif de favoriser la résilience avec des adolescents. Basée sur le renforcement à la fois des compétences, mais aussi du soutien social, cette méthode d’intervention de résilience assistée vise à favoriser le développement des ressources nternes et environnementales à l’aide de techniques encourageant la prise de conscience par les sujets de leurs propres f orce s

forces. L’atelier débuteraparune présentation de la technique, de ses indications et contre-indications, du cadre et des règles de fonctionnement. Ensuite les participants auront la chance d’expérimenter différentes activités avant un temps d’échanges autour de l’expérience vécue et des applications possibles. 

18h15 Clôture des activités 

Les inscriptions de l’évènement sont closes.
 

Date et heure

21-10-2023 à
22-10-2023
 

Date de clôture des inscriptions

16-10-2023
 

Types d’évènements

 

Catégorie de l’évènement

Partager avec des amis

Rejoindre notre association

Devenir membre de Résilio

Nous vous invitons à rejoindre notre association et à soutenir ses activités, par la participation active aux manifestations scientifiques que nous organisons, par l’initiation de projets internationaux de recherche impliquant des membres de Resilio, par la diffusion des informations issues de ces recherches.

    Informations personnelles


    Veuillez fournir le nom d'un membre RESILIO qui recommande votre inscription ou d'un autre professionnel dans le domaine du réseau RESILIO.
    Le cas échéant nous faire parvenir par courriel une lettre de motivation ainsi que votre curriculum vitae. (resilio-association@gmail.com)

    Frais d'adhésion


    ** Pays à faible revenu – Pour les personnes intéressées, veuillez consulter la classification des pays de la Banque mondiale.

    Après approbation du Conseil d'administration de l'Association, vous recevrez un email vous proposant différentes modalités de paiement de votre cotisation.

    fr_FR